Forum suresnes.tk

Forum de sur Gérard de Suresnes


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 De la désocialisation de Gégé le Mer 8 Déc - 21:15

tominparis


J'ai ré-écouté avec intérêt l'interview de Phildar alors qu'il travaillait sur RTL2. Son discours est assez intéressant car révèle au jour le jour l'impasse dans laquelle se dirigeait inexorablement le business model "les débats de Gégé".

En effet, il en ressort deux points importants.

D'abord, le "concept" Gégé en libre antenne était un modèle en bout de course qui avait depuis déjà un bon moment grillé ses meilleures cartouches. Sur la fin, l'émission était au mieux acceptable, le plus souvent ennuyeuse. Changement d'équipe, changement d'esprit, changement d'époque...tout doit se terminer un jour comme le souligne avec sagesse Phildar. L'atmosphère gentiment bordélique et déjantée de l'âge d'or avait disparu pour une version plus chloroformée des débats de Gégé. Les auditeurs avaient grandi et l'émission peinait à trouver un second souffle. Le principal intéressé semblait lui-même être de plus en plus détaché de son émission : je pense personnellement que, malgré sa bêtise presque admirable, il avait conscience que ce cirque ne menait à rien : il était là pour faire le clown depuis des années et il n'avait rien d'autre à attendre de la radio. On se servait de lui, et lui y trouvait son compte finalement, mais ce jeu devait se terminer un jour ou l'autre.
Je pense également que sa séparation d'avec Sandy a eu plus de répercutions qu'il ne voulait bien l' avouer (Nicolas avait fait une interview croisée de Sandy et Gégé juste après leur séparation et Gégé avait abreuvé Sandy d'accusations sans fondement): il faut en effet reconnaître que Sandy était son seul lien tangible avec le monde civilisé et un noyau social presque normal avec des amis, des sorties, et une belle-famille. Une fois partie, Gégé s'est retrouvé bien seul en roue libre avec ses démons : alcool, aigreur et solitude.

Deuxième remarque, c'était l'impossibilité de formater Gégé dans une émission. Même s'il avait eu un CDD à une époque, le "concept" Gégé tenait plus de l' expérimentation que du "business model". C'était une bombe artisanale toujours sur le point de sauter. Menteur, d'une mauvaise foi consternante, alcoolique, grossier, vulgaire, asocial, incapable d'une introspection la plus élémentaire, Gégé n'était exploitable que dans sa "cage médiatique". En dehors du contexte de la radio, qui voudrait sérieusement d'un ami comme Gégé toujours prêt à déraper et insulter son entourage? Il avait ses fans certes, mais sans les "débats de Gégé", Gérard n'eut été qu'un alcoolique anonyme parmi tant d'autres dont nous nous serions bien moqués. C'était un concept unique, non reproductible, une sorte de prototype imparfait voué à l'échec à terme. Le tout était de savoir quand prendrait fin cette mascarade. En effet, comment prendre au sérieux sur le long terme une émission dans laquelle un alcoolique acariâtre insultait les auditeurs à longueur de débat et prenait le micro avec un dose substantielle de rouge dans le sang? Gégé était donc un modèle unique. Unique dans son concept et unique dans le temps car aucune radio ne prendrait le risque d'avoir un Gégé à l'antenne de nos jours, où la judiciarisation des actes est devenue banale. Déjà, je trouve miraculeux qu'il ai pu rester à l'antenne toutes ces années sans être inquiété.

Et paradoxalement, c'est toute cette "liturgie" Gégé avec ses légendes, ses morceaux d'anthologie, ses témoignages posthumes, ses rumeurs qui a donné son caractère canonique aux interventions de notre poivrot préféré. Chacune de ses apparitions et chacun de ses débats sont l'objet désormais d'études, d'analyses et de discussions animées. Ils sont religieusement répertoriés, classés, complétés. Des années après sa mort, Gégé est encore bien vivant dans nos esprits et ne cesse de compter de nouveaux adeptes. Quel animateur peut se vanter d'un telle aura? Aujourd'hui, lequel d'entre nous ne rêverait pas de trouver des inédits de Gégé : des hors débats délirants, des lectures de trac' improbab', les engueulades dans les couloirs?

Gégé n'a pas fini de nous faire rire. Sa courte vie était un long voile sombre parfois entrecoupé de lumineuses entractes. Sandy, la route, la radio, New York et une multitude d'autres souvenirs en font partie. Il a laissé un héritage médiatique unique et singulier dans l'histoire de la radio. Il n'y aura pas d'autre Gégé, jamais. Et cette seule perspective provoque en chaque fan que nous sommes, enfant que nous étions et hommes que nous sommes devenus un pincement au cœur...on l'appelle nostalgie.

2 Re: De la désocialisation de Gégé le Jeu 9 Déc - 21:06

met_la_moi


s'qu'il est lourd ce msieur mazure

3 Re: De la désocialisation de Gégé le Jeu 9 Déc - 21:09

Dim666


Intéressant cette petite réflexion

4 Re: De la désocialisation de Gégé le Mar 14 Déc - 23:30

Invité


Invité
Ce qu'il faut savoir avec gégé, c'est que, quand quelques chose arrivait dans sa vie, ce n'était JAMAIS de ça faute!
Sandy est parti, mais c'est n'est pas à cause de l'alcool, de la méfiance de gégé depuis son cocufiage, la clope, une situation précaire (virer de suresnes, dodo hôpital puis foyer...)... C'est juste de la faute de bibi!
On a pas été a la place de sandy, mais faut quand même la comprendre. Au moment de l'accident de voiture, il parait qu'il était même violent...
Avec sa première femme qui est parti... forcément après son accident, il n'était plus qu'une ombre qui ne voulait pas revenir a la lumière. Il n'était pas très combatif et ne voyait pas très loin.
Quand max l'a "récupéré" il a déjà dit qu'il était une loque suite au départ de sa femme, mais je pense que quand sa femme était encore la, il était déjà dans cet état (mais moindre) et qu'elle avait du lui donné plusieurs ultimatum, jamais respecté forcément...
C'est ce que j'ai pu comprendre quand j'avais discuter avec sa fille il y a 2/3ans.

Le gégé était d'une mauvaise fois extrême donc!!!
A écouter, la fin du débat sur la corrida.

Mais tout pour revenir au sujet, a savoir la dé-socialisation, tout commence malheureusement à sa naissance.
Pauvre gosse abandonner, baladé, qui fugue, dont on se fou et dont on attend rien. le mettre en cm2 alors qu'il a 17ans, FOUTTAGE DE GUEULE!!!
On aurait pu lui faire apprendre un métier.
Comment voulait vous qu'il soit motivé.
Il a du prendre gout a la vie avec son métier de routier et grâce a sa fille et femme.
Mais... accident et gégé de nature peu motivé pour s'en sortir, pour faire ce qu'il faut pour sa famille se laissa aller et hop...

époque star system, tout coïncide!
époque Montlucon, écouter l'émission de frequence3, gégé se laisser aller...
Et a la fin, il s'est laissé aller au lieu de se battre, encore une fois.
Mais comment voulait vous le motivé alors qu'il est mal naît?

5 Re: De la désocialisation de Gégé le Mer 15 Déc - 13:29

tominparis


Oui, c'est par ailleurs dans les nombreux hors-débats que le fonctionnement psychologique de Gégé apparait le plus clairement. Une fois que Gégé partait en roue libre et que Max commençait à se fâcher pour de bon, on voyait de manière évidente le chaos le plus total qui pouvait régner dans son esprit : incapable de la moindre analyse objective ni de la moindre introspection, il partait souvent dans des délires paranoïaques dont agressivité et l'insulte étaient les principaux moteurs.

Je me souviens de ce hors-antenne irréel ou Max faisait la leçon à Gégé parce qu'il était venu bourré à l'antenne et qu'il faisait faire la préparation des débats par Sandy. Incapable de pouvoir gérer une situation aussi simple, il s'était réfugié comme à son habitude dans une explosion de colère contre tous les membres de l'équipe et même contre Sandy, qui pourtant l'épaulait sans broncher. Cette réaction était très caractéristique de la conception du monde dans lequel évoluait la logique de Gégé : "tous des cons sauf moi, j'ai toujours raison". Gégé n'était finalement qu'un grand enfant immature et il en fallait de peu pour que la bête asociale qui sommeillait en lui ne se réveille.

Avec les femmes c'était kif-kif : J'ai toujours été étonné de la constance de Sandy devant la vulgarité de Gégé et son agressivité latente. Il parlait aux femmes comme à des chiens et j'ai souvent été surpris, voir admiratif de la constance de Sandy à pouvoir digérer cette situation, car peu de femmes auraient été finalement aussi patientes et tolérantes devant ce flot de vulgarité.

Ainsi jusqu'à la fin, c'était de la faute de tout le monde sauf lui. Même diminué et ruiné, il était incapable de voir qu'il était responsable de son propre malheur et les peu de fois où il avait fait preuve d'une certaine introspection ont vite été éclipsées par son absence totale de recul.

J'ai un énorme pincement au cœur quand vers la fin, lorsqu'il se clochardisait, il avait avoué avoir dormi sous les ponts et avoir bu l'eau de la Seine...quelle horreur. Laissé à lui-même sans plus aucune attache, il n'était plus qu'une loque sans volonté. Encore une fois, et malgré tout ce qu'on puisse en penser, je pense que Sandy a été un soutien capital dans sa resocialisation et que, si il avait combattu ses démons avec plus de courage, il n'en serait pas là aujourd'hui.

Un autre moment à la fois touchant et cruel fut lorsqu'il pleurait à l'antenne en avouant son amour pour Lilly. Bien sûr tout cela n'était qu'un mascarade, et tous les auditeurs pouvaient bien voir qu'on se foutait de sa gueule, mais le pauvre Gégé n'avait ni la conscience ni l'intelligence pour s'en apercevoir du haut de son petit nuage. Je ne comprends pas comment cette pouffiasse, sachant que Gégé était au bout du rouleau, a pu pousser ce jeu vicieux aussi loin et lui laissant autant d'espoirs.

Mais bon...enfance difficile, adolescence chaotique, tout coule de source...

6 Re: De la désocialisation de Gégé le Ven 17 Déc - 15:05

Troudbal_Mystere


tominparis a écrit:J'ai ré-écouté avec intérêt l'interview de Phildar alors qu'il travaillait sur RTL2. Son discours est assez intéressant car révèle au jour le jour l'impasse dans laquelle se dirigeait inexorablement le business model "les débats de Gégé".

En effet, il en ressort deux points importants.

D'abord, le "concept" Gégé en libre antenne était un modèle en bout de course qui avait depuis déjà un bon moment grillé ses meilleures cartouches. Sur la fin, l'émission était au mieux acceptable, le plus souvent ennuyeuse. Changement d'équipe, changement d'esprit, changement d'époque...tout doit se terminer un jour comme le souligne avec sagesse Phildar. L'atmosphère gentiment bordélique et déjantée de l'âge d'or avait disparu pour une version plus chloroformée des débats de Gégé. Les auditeurs avaient grandi et l'émission peinait à trouver un second souffle. Le principal intéressé semblait lui-même être de plus en plus détaché de son émission : je pense personnellement que, malgré sa bêtise presque admirable, il avait conscience que ce cirque ne menait à rien : il était là pour faire le clown depuis des années et il n'avait rien d'autre à attendre de la radio. On se servait de lui, et lui y trouvait son compte finalement, mais ce jeu devait se terminer un jour ou l'autre.
Je pense également que sa séparation d'avec Sandy a eu plus de répercutions qu'il ne voulait bien l' avouer (Nicolas avait fait une interview croisée de Sandy et Gégé juste après leur séparation et Gégé avait abreuvé Sandy d'accusations sans fondement): il faut en effet reconnaître que Sandy était son seul lien tangible avec le monde civilisé et un noyau social presque normal avec des amis, des sorties, et une belle-famille. Une fois partie, Gégé s'est retrouvé bien seul en roue libre avec ses démons : alcool, aigreur et solitude.

Deuxième remarque, c'était l'impossibilité de formater Gégé dans une émission. Même s'il avait eu un CDD à une époque, le "concept" Gégé tenait plus de l' expérimentation que du "business model". C'était une bombe artisanale toujours sur le point de sauter. Menteur, d'une mauvaise foi consternante, alcoolique, grossier, vulgaire, asocial, incapable d'une introspection la plus élémentaire, Gégé n'était exploitable que dans sa "cage médiatique". En dehors du contexte de la radio, qui voudrait sérieusement d'un ami comme Gégé toujours prêt à déraper et insulter son entourage? Il avait ses fans certes, mais sans les "débats de Gégé", Gérard n'eut été qu'un alcoolique anonyme parmi tant d'autres dont nous nous serions bien moqués. C'était un concept unique, non reproductible, une sorte de prototype imparfait voué à l'échec à terme. Le tout était de savoir quand prendrait fin cette mascarade. En effet, comment prendre au sérieux sur le long terme une émission dans laquelle un alcoolique acariâtre insultait les auditeurs à longueur de débat et prenait le micro avec un dose substantielle de rouge dans le sang? Gégé était donc un modèle unique. Unique dans son concept et unique dans le temps car aucune radio ne prendrait le risque d'avoir un Gégé à l'antenne de nos jours, où la judiciarisation des actes est devenue banale. Déjà, je trouve miraculeux qu'il ai pu rester à l'antenne toutes ces années sans être inquiété.

Et paradoxalement, c'est toute cette "liturgie" Gégé avec ses légendes, ses morceaux d'anthologie, ses témoignages posthumes, ses rumeurs qui a donné son caractère canonique aux interventions de notre poivrot préféré. Chacune de ses apparitions et chacun de ses débats sont l'objet désormais d'études, d'analyses et de discussions animées. Ils sont religieusement répertoriés, classés, complétés. Des années après sa mort, Gégé est encore bien vivant dans nos esprits et ne cesse de compter de nouveaux adeptes. Quel animateur peut se vanter d'un telle aura? Aujourd'hui, lequel d'entre nous ne rêverait pas de trouver des inédits de Gégé : des hors débats délirants, des lectures de trac' improbab', les engueulades dans les couloirs?

Gégé n'a pas fini de nous faire rire. Sa courte vie était un long voile sombre parfois entrecoupé de lumineuses entractes. Sandy, la route, la radio, New York et une multitude d'autres souvenirs en font partie. Il a laissé un héritage médiatique unique et singulier dans l'histoire de la radio. Il n'y aura pas d'autre Gégé, jamais. Et cette seule perspective provoque en chaque fan que nous sommes, enfant que nous étions et hommes que nous sommes devenus un pincement au cœur...on l'appelle nostalgie.

On peut la trouver où cette interview de cette charmante Phildar?

7 Re: De la désocialisation de Gégé le Ven 17 Déc - 15:07

tominparis


envoie moi ton email en mp et je t envoie le mp3

8 Re: De la désocialisation de Gégé le Mer 23 Fév - 16:55

Pouce-Café


ceux qui sont le plus désocialisé c'est ce qui écoutet le debat de garerd en cachette tout les jours sant qu'on comprenne pourquoi, et quand tu dis pourquoi il est plus a la radio tu passe pour un raciste.
je sens que ça va partir en sucette mais bon. gérard c'est pas un raciste et c 'est pas lui qui fera de toi un raciste, peut etre un analphabete mais ... le raciste est, par essence, con et ignorant. je crois que GG se situe plus dans cette catégorie. en plus, il était dans une période "gamin" dans le sens où il utilisait des expressions, comme celles que certains enseignent aux enfants en bas âge pour qu'ils ne disent pas de gros mots. je m'explique : lors d'un débat, du matin, je crois, il dit "ah mer..credi !" au lieu de dire, j'en suis sûre "merde". son salut nazi, sachant qu'en plus, Manu l'a confirmé par la suite, il s'était cogné la jambe (ou je sais pas quoi), ça fait un peu "aille"
aprés, faut-il l'excuser ? je pense que oui, dans le sens, en plus, où max (il y'aurait tellement de choses à dire sur lui...arnold le défend lors de la nuit spéciale, mais moi, je n'oublie pas son attitude, à l'antenne, lorsqu'un auditeur demandait des nouvelles de julie, florent, raphaëlla ; c'était, la plupart du temps "on s'en fout", "ils sont plus là, on en parle plus", etc) aurait dû insister auprès de sa direction (ou mouiller son cul de maigrichon) pour que gérard, trés sérieusement (sinon, dégages) explique sa bétise, même avec ses mots (...) et qu'il soit mis à pied pendant de nombreuses semaines(cauet est parti/a été viré de fun pour sa vanne sur auschwitz mais tout le monde, à part artur
Gégé avait quand meme un ceur, il "aimait" Reego parce que ce dernier ne touchait pas à la réa et n'était pas au standard, donc, rien à lui reprocher. en plus, le Reeg' le flattait en lui balançait des nombres d'auditeurs toujours croissant.
Concernant un auT ' message af aire passer, dire que Goldo était une à chier et ne cherchait pas a faire sortir gérard de son inculture, Arnet, quant à lui, était "drôle" parce que complétement barré, lors des premiers débats et que il faisait rire gégé malgrés ça, et ça ne le désocialisait pas mais au contraire je pense qu'il repetait les blagues d'arnet quand il allait au relais.
merci de mavoir lu

9 Re: De la désocialisation de Gégé le Jeu 24 Fév - 3:52

tominparis


Hum...je crois qu'il serai bon en avant-propos de rappeler qu'on utilise sur ce forum, et comme dans tout forum francophone, la langue de Molière, et je ne pense pas faire de l'abus de pouvoir en réclamant humblement qu'on arrête d'assassiner le Bescherelle. Pouce café est un intervenant sympathique qui prend en outre le temps de me répondre gentiment, mais ne dois-je pas sourciller devant un tel massacre linguistique? Je vais donc essayer de comprendre ou tu veux en venir.

1) Les gens qui écoutent les débats de Gégé sont d'horizons différents. Moi par exemple, quand je n'ai pas la pêche, j'écoute quelques lectures de trac' et le monde me semble soudain plus beau. C'est ma panacée; mon vade-mecum.

2) Gérard n'était pas raciste: il était simplement trop con pour comprendre la portée de ses insultes. Pour lui, "pédé", "enculé", "fils de pute", " ta mère se fait enc... par un gros n..." étaient naturels. L'insulte et agressivité étaient son moyen de communication privilégié, et lors de son malheureux "Heil", je suis intimident convaincu qu'il ne savait même pas de quoi il parlait. Trop con pour comprendre la plupart des interventions des auditeurs, trop inculte au point de penser que l'éclipse était organisée par le gouvernement, comment attendre de lui qu'il comprenne la signification de ce "heil"? Il faudrait pour cela avoir des notions d'histoire, celle de la deuxième guerre mondiale, et des camps de concentration. Le pauvre Gégé avait déjà du mal à se souvenir de ce qu'il avait fait la veille.

3) Pardonner quoi et à qui? Gégé ne comprenait rien, savait à peine où il était, et était systématiquement sur le point de déraper. Il n'était qu'un instrument facilement malléable et naïf pour qui savait l'utiliser...Gégé n'a aucune responsabilité dans cette histoire sinon celle d'être le con de service à qui on a donné un jour un micro. Tout le monde savait de quoi la bête était capable et c'est donc son chef qui est à blâmer.Mais en même temps, Max nous a offert gégé, alors ne soyons pas hypocrites. Tout cela est du passé.

4) Les habituels étaient tous très bien et j'en garde de bons souvenir. Humour crasse ou humour subtil, c'était de toute façon déjà bien trop dur pour gégé à gérer.

10 Re: De la désocialisation de Gégé le Jeu 24 Fév - 12:41

Invité


Invité
Merci pour la traduction el gringo

11 Re: De la désocialisation de Gégé le Jeu 24 Fév - 13:48

gerard_fusin


Et puis faut être honnête , dans les années 90 ( et surement encore de nos jours ) , quand on disait " PD" , " Fils de pute " , " Enculeur de nains trisomiques " , on ne pensait pas au vrai sens de ces mots .
J'avais un pote black que j'appelais "Négro" et jamais il ne m'a dit d'arrêter en me tabassant la gueule . ( pourtant il avait de quoi , il devait bien faire les 500 livres le bougre )

Perso j'écoute GG un peu partout , en faisant le jardin , au boulot , en faisant les courses . Bon j'avoue que quand je suis avec une femme , je préfère faire un break pour mon propre bien ( et le sien obviously ) .
Je n'ai presque jamais cesser d'écouter depuis GG depuis que je l'ai découvert en 97 et je pense que je ferais de même jusqu'à ma mort tant que des mecs comme vous mettront à disposition sa légende sur le Net ( ou aut' , le format de diffusion du futur est pas défini encore )

Donc pour faire bref , Merci Monsieur Cousin

12 Re: De la désocialisation de Gégé le Dim 27 Fév - 3:16

Le chat calin


très intéressant vos commentaires !

Après lecture,il en ressort chez moi un gros pincement au coeur... quand je repense a ce que vous dîtes "...Pauvre gosse abandonner, baladé, qui fugue, dont on se fou et dont on attend rien."

ou "enfance difficile, adolescence chaotique, tout coule de source" , son accident de camion qui lui interdit d'avoir une chance de mener une vie normale,qui le prive d'un des seuls truc pour lequel j'imagine il arrivait a se bouger le cul,ce métier de routier qui lui avait permis de devenir quelqu'un,un père de famille,d'avoir une utilité sociale en travaillant etc...

Il n'y a rien d'étonnant finalement a sa fin,pas de volonté a la base,alors quand en plus le sort s'acharne dès qu'on entreprend quelque chose,a force comment veut tu ne pas couler

J'ai un fils,il a 1 an et demi,et si nous devions mourir trop tôt ? la peur de ce que deviendra notre fils plus tard.

je ne peux m'empêcher de penser que Gérard a lui aussi été un petit bout de choux d'un an et demi,un petit enfant qui avait déjà la poisse (et un kiste dans le cou ?) ,ce petit bonhomme avec un regard d'enfant comme l'on tout les petits bonhommes,ce besoin de jouer,de rire,cette insouciance et cette confiance aveugle envers les adultes,je ne peux m'empêcher de voir gégé durant toutes ces années de fun radio comme un enfant naîf,capricieux aussi, immature...


hum,pardon c'est pas très cohérent et structuré ce que je viens d'écrire,mais bon,difficile de faire passer par les mots ce que je ressens

13 Re: De la désocialisation de Gégé le Dim 27 Fév - 4:05

Invité


Invité
gerard_fusin a écrit:Et puis faut être honnête , dans les années 90 ( et surement encore de nos jours ) , quand on disait " PD" , " Fils de pute " , " Enculeur de nains trisomiques " , on ne pensait pas au vrai sens de ces mots .
J'avais un pote black que j'appelais "Négro" et jamais il ne m'a dit d'arrêter en me tabassant la gueule . ( pourtant il avait de quoi , il devait bien faire les 500 livres le bougre )

Perso j'écoute GG un peu partout , en faisant le jardin , au boulot , en faisant les courses . Bon j'avoue que quand je suis avec une femme , je préfère faire un break pour mon propre bien ( et le sien obviously ) .
Je n'ai presque jamais cesser d'écouter depuis GG depuis que je l'ai découvert en 97 et je pense que je ferais de même jusqu'à ma mort tant que des mecs comme vous mettront à disposition sa légende sur le Net ( ou aut' , le format de diffusion du futur est pas défini encore )

Donc pour faire bref , Merci Monsieur Cousin

+1 sur toute la ligne.
Mon meilleur pote est Ivoirien, il m'appelle blanche neige, et moi banania. Et ya pas de mal, on est pote!
Pour gg, il m'arrive parfois dans l'année de lacher l'affaire durant quelques semaines, surtout que ma femme connait et qu'elle supporte pas. Mais dés que après cette période, je relance un mp3, c'est reparti!
Parfois c'est ce qu'il me faut pour m'endormir, un débat et au lit(c'est dingue sérieux...)

14 Re: De la désocialisation de Gégé le Dim 27 Fév - 14:46

Le chat calin


Captain Flo a écrit:
gerard_fusin a écrit:Et puis faut être honnête , dans les années 90 ( et surement encore de nos jours ) , quand on disait " PD" , " Fils de pute " , " Enculeur de nains trisomiques " , on ne pensait pas au vrai sens de ces mots .
J'avais un pote black que j'appelais "Négro" et jamais il ne m'a dit d'arrêter en me tabassant la gueule . ( pourtant il avait de quoi , il devait bien faire les 500 livres le bougre )

Perso j'écoute GG un peu partout , en faisant le jardin , au boulot , en faisant les courses . Bon j'avoue que quand je suis avec une femme , je préfère faire un break pour mon propre bien ( et le sien obviously ) .
Je n'ai presque jamais cesser d'écouter depuis GG depuis que je l'ai découvert en 97 et je pense que je ferais de même jusqu'à ma mort tant que des mecs comme vous mettront à disposition sa légende sur le Net ( ou aut' , le format de diffusion du futur est pas défini encore )

Donc pour faire bref , Merci Monsieur Cousin

+1 sur toute la ligne.
Mon meilleur pote est Ivoirien, il m'appelle blanche neige, et moi banania. Et ya pas de mal, on est pote!
Pour gg, il m'arrive parfois dans l'année de lacher l'affaire durant quelques semaines, surtout que ma femme connait et qu'elle supporte pas. Mais dés que après cette période, je relance un mp3, c'est reparti!
Parfois c'est ce qu'il me faut pour m'endormir, un débat et au lit(c'est dingue sérieux...)


Hahaha ! décidément,le gégé et les femmes ce sera jamais ça !!! ma femme aussi elle ne supporte pas ! quand je mets les débats de gérard en voiture,elle me dit "ha non ! tu vas pas me mettre l'autre mongole ! ça fait que gueuler c'est lourd !" Very Happy


15 Re: De la désocialisation de Gégé le Dim 27 Fév - 14:49

Invité


Invité
Voilà, c'est pour cela que j'écoute mon wattman

16 Re: De la désocialisation de Gégé le Dim 27 Fév - 14:58

tominparis


la mienne me disait que j'étais en train de devenir fou..j'étais obligé d 'écouter gégé en loucedé sur mon mp3 pendant qu elle dormait

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 

Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit